Promotion de l’Entrepreneuriat Jeunesse

Une philosophie nouvelle pour stimuler l’entrepreneuriat des jeunes

Notre objectif est de promouvoir une nouvelle approche entrepreneuriale et de développer une nouvelle race d’entrepreneurs, créatrice de richesses et d’emplois décents, pouvant s’insérer dans la chaîne de valeur présente au sein de la production locale de nos pays. Nous visons ainsi à accompagner – et à influencer- ces futurs entrepreneurs, porteurs de projets novateurs, engagés dans leur milieux, ayant démontré leur leadership au sein de leur communauté et ayant affirmé leur détermination à faire partie de l’espoir et la relève de demain.

Le défi de l’emploi des Jeunes

Au Burkina et en Afrique en général, sept personnes sur dix ont moins de 30 ans. Cette catégorie de la population est caractérisée par la croissance rapide de la frange démographique la plus importante : Les jeunes. Selon la Banque Africaine de Développement, si le continent n’engrange pas les avantages de ce dividende démographique d’ici 2050, le risque d’instabilité et d’instabilité continuera de croître et de menacer les gouvernements et les populations, ains que tous les progrès déjà accomplis. L’entrepreneuriat des jeunes est aujourd’hui reconnu comme l’une des avenues les plus prometteuses.  S’il est reconnu de tous que l’entrepreneuriat demeure « une option de carrière » (Francis Chigunta, 2002) chez les jeunes, les conditions techniques, politiques et de gouvernances ne sont pas réunies pour faire de cette opportunité un choix réaliste pour cette population cible.  Devant les faibles taux affichés de chômage,  force est de constater que les jeunes, dans leur majorité, occupent des emplois peu décents, à faible revenu et productivité. Le nombre chercheurs d’emploi et de chômeurs demeure très élevé dès que la qualité de l’emploi exercé est pris en compte. Par exemple, pour 5000 postes ouverts pour aux concours d’entrée dans la fonction publique, le nombre de dossiers de candidature dépasse les 25 mille. Au Burkina Faso, l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014 a démontré le risque que cette couche représente pour la stabilité politique, sociale et économique.

Pour faire face au défi d’une génération et apporter solutions aux problèmes qui confrontent la jeunesse africaine, plusieurs initiatives sont prises dans le domaine de l’entrepreneuriat. Aux côtés des Etats, plusieurs partenaires accompagnent et soutiennent les jeunes entrepreneurs, par la formation et un accès facilité aux micro-crédits. Ces approches, quoique pertinentes, demeurent souvent mal adaptées devant les défis de l’apprentissage par l’expérience et celui de la nécessaire refonte des mentalités. TallMedia, croit profondément au rôle crucial du secteur privé dans la résolution de cette problématique, a conçu et expérimenté une approche à impact immédiat et direct qui peut être démultipliée : Le CréaHub